Nouveautés

16.11.2018 : Communiqué de presse traçabilité

Bruxelles, 16 novembre 2018 - Belbeef regrette la façon dont les media ont diffusé ce matin un communiqué de presse dépourvu de nuances sans avoir contacté le gestionnaire du système à titre de vérification ou pour obtenir des compléments d’information. 
 
L’exercice de traçabilité dont les premières conclusions ont été publiées faisait partie d’un exercice de traçabilité. Cet exercice avait pour but de cartographier les différents trajets de traçabilité et d’identifier les améliorations possibles. Les résultats de cet exercice ont été discutés au sein du Conseil d’Administration de Belbeef, et à cette occasion chaque secteur (à savoir les abattoirs, les ateliers de découpe et les points de vente) s’est engagé à exécuter une analyse approfondie des résultats afin de mettre en œuvre les éventuelles améliorations nécessaires. Utiliser les premières conclusions de cet exercice pour faire des déclarations concernant la traçabilité et la fiabilité de la viande bovine belge vendue dans les supermarchés constitue une erreur.
 
Belbeef regrettes au plus haut point de ne pas avoir été consulté avant la diffusion de ces résultats. Nous tenons à souligner que ceux-ci ne démontrent aucune fraude, ni aucune menace pour la santé publique. La viande bovine proposée dans les points de vente participants provient d’élevages belges et certifiés, comme toute la viande commercialisée sous le label Belbeef. 
 
Le processus en œuvre à partir de chaque animal individuel, de découpe, de partage en lots et de conditionnement en portions, est complexe et implique des interventions très diverses dans lesquelles des erreurs humaines peuvent survenir. C’est précisément pour limiter le plus possible les erreurs de ce type que l’exercice de traçabilité a été lancé. 
 
A propose de Belbeef : Belbeef est une organisation interprofessionnelle qui regroupe l’intégralité de la filière viande bovine, depuis les éleveurs jusqu’aux points de vente. Sa mission principale est la gestion du système de qualité dénommé le « Standard Belbeef ».

24.09.2018 : Lettre d'informations septembre 2018

Cliquez ici pour ouvrir la lettre d'informations.


 

16.07.2018 : La chaîne de viande bovine belge rend l'abattage après étourdissement obligatoire dans le cahier des charges de Belbeef

Le secteur s'engage à renforcer le bien-être des animaux sur l’ensemble de la chaîne et fait de l’abattage après étourdissement un élément essentiel du cahier des charges renouvelé.

Belbeef, l'organisation interprofessionnelle qui réunit les différents maillons de la chaîne de viande bovine, annonce aujourd'hui que son cahier des charges rend désormais l’abattage après étourdissement obligatoire pour les utilisateurs du Standard Belbeef. Le secteur, qui soutient à l'unanimité le nouveau cahier des charges, souhaite prendre des mesures structurelles en faveur d'un niveau de qualité supérieur pour le bien-être animal et d'une plus grande transparence vis-à-vis de la méthode d'abattage. La viande bovine provenant d'animaux qui ne sont pas étourdis n'est plus prise en compte pour la vente selon le standard Belbeef.

Les membres du conseil d'administration de Belbeef, dans lequel sont représentés tous les maillons de la chaîne de viande bovine, ont pris la décision d'inscrire l’abattage après étourdissement en tant qu’exigence dans le cahier des charges de Belbeef. Cette exigence supplémentaire fait partie d'un ensemble de mesures incluses dans une révision du cahier de charges actuel. Avec l'introduction de cette nouvelle version du standard Belbeef, le secteur s'engage auprès des distributeurs et des bouchers à fournir des garanties claires de qualité et de bien-être animal des bovins belges.

Le nouveau standard, avec l'introduction de l'abattage après étourdissement obligatoire, entrera en vigueur le 1er octobre 2018. Une période de transition de trois mois est prévue pour permettre aux abattoirs, aux éleveurs et aux organismes de certification de prendre toutes les mesures nécessaires pour se conformer à cette nouvelle version du cahier de charges. D'autres adaptations dans le cahier de charges Belbeef seront communiquées après cet été.

“Le consommateur recherche des garanties», explique Nathalie De Greve, "Head Product Policy & Sustainability" chez Comeos. "La révision du standard  Belbeef signifie donc que le consommateur reçoit une garantie claire concernant le bien-être des animaux et la qualité de la viande bovine. C'est un signe très positif qui montre que le secteur prend des mesures claires et structurelles pour aider les consommateurs à mieux comprendre d'où vient la viande et qu'il n'y a pas eu de souffrance animale inutile.”

“Avec l'introduction de notre nouvelle version, le secteur envoie un message très clair», déclare Christel Buyse, présidente du Conseil d'Administration de Belbeef. "Avec notre cahier de charges renouvelé, nous voulons améliorer la qualité dans tous les domaines. Nous donnons ainsi aux bouchers, aux chaînes de distributeurs et à leurs clients une garantie très claire de qualité et du bien-être animal. La viande bovine belge vendue sous le standard Belbeef est synonyme de qualité et de prise de conscience du bien-être animal” 


 

20.06.2018 : Nouvelle version du Standard Belbeef

Veuillez trouver ici la nouvelle version du  Standard Belbeef. Durant une période de transition de trois mois, les OCI ainsi que les participants peuvent utiliser au choix l'ancienne ou la nouvelle version. A partir du 1 octobre 2018, seule la nouvelle version pourra encore être utilisée.


 

26.07.2017 : Lettre d'informations été 2017

Cliquez ici pour ouvrir la lettre d'informations.


 

01.03.2017 : Belbeef présent au salon Bibac Plus

Belbeef sera présent au salon Bibac Plus (19/03 - 22/03) au stand du VLAM (Hall 3/ numéro de stand 3155).

Bouchers : Comment s’affilier ?
 
Le Standard Belbeef ne prévoit pas de conditions spécifiques pour les points de vente. Le système n’est cependant pas sans engagement pour ces derniers, dans la mesure où le consommateur doit pouvoir compter sur un approvisionnement constant de viande Belbeef dans les points de vente participants et où le boucher doit vérifier auprès de son fournisseur que la viande répond bien aux critères de Belbeef.
Vous devez d’abord vérifier que votre fournisseur est certifié Belbeef, et peut donc répondre à votre demande de viande Belbeef. Ceci peut être vérifié sur le site web http://www.belbeef.be/fr/b2b/participants. Ensuite, informez votre(vos) fournisseur(s) que vous lui demandez de la viande certifiée Belbeef. Le fournisseur doit mentionner sur la facture qu’il s’agit de viande Belbeef. Dans une phase ultérieure, l’acheteur pourra vérifier lui-même dans la banque de données, sur la base du numéro de lot ou du numéro auriculaire, si la viande achetée est conforme Belbeef.
 
Contribution aux coûts du système via la facture de la grande distribution
Pour couvrir les coûts du plan d’échantillonnage, de la gestion du système et du développement et de l’entretien de la banque de données, une cotisation par carcasse de € 9 par carcasse ou de € 2,25 par quartier a été fixée. Pour les morceaux techniques, il s’agit de € 0,02 par kg. La grande distribution mentionne cette cotisation en bas de la facture, et le montant total des cotisations lui est alors refacturé par Belbeef.
Le niveau de cette cotisation par carcasse pourra être adapté vers le bas lorsque les volumes achetés augmenteront.
 
Belbeef désire connaître les bouchers participants, afin de savoir quels points de vente proposent de la viande Belbeef et utilisent du matériel de promotion. A cette fin, les bouchers intéressés doivent signer une déclaration d’engagement (cliquez ici) destinée à Belbeef.


 

01.01.2017 : Belbeef présent à Agriflanders

Belbeef sera présent à Agriflanders sur le stand du VLAM (Halle 1/ numéro de stand 1401).

Qu’avons-nous à vous offrir?

Un panneau d’affichage
A la demande des organisations agricoles, nous avons développé un panneau d’affichage qui peut être utilisé par les éleveurs certifiés intéressés afin de promouvoir la certification de leur exploitation. Les personnes de passage peuvent ainsi constater que l’exploitation est bien certifiée et que des bovins de qualité y sont élevés.
Ce panneau d’affichage vous sera proposé sur le stand d’Agriflanders au prix coûtant, c’est-à-dire 10 euros TVAC.

Nouveau portail pour les agriculteurs
En janvier, un portail pour les agriculteurs sera lancé, accessible aux éleveurs certifiés. De cette manière, les éleveurs pourront accéder à la base de données de Belbeef via un log-in. Tout d’abord, il permettra à l’éleveur de savoir pour quels distributeurs les bovins de son exploitation sont admissibles; mais en plus, les éleveurs seront en mesure de voir où leurs animaux sont abattus, découpés et finalement vendus. Cela va certainement améliorer la transparence du système. En effet, seuls les agriculteurs certifiés peuvent se connecter au portail, et consulter uniquement les données de leurs propres animaux, de sorte que la confidentialité des données puisse continuellement être garantie.
Pour plus d’explications sur cette application, vous pouvez nous rencontrer durant Agriflanders.


 

01.01.2017 : Lettre d'informations début d'année 2017

Dans le début de l'année 2017, une nouvelle version du Standard Belbeef sera lancée. Afin d'expliquer les adaptations les plus importantes par rapport à l'ancienne version, une lettre d'informations sera envoyée début janvier. 

Cliquez ici pour ouvrir la lettre d'informations.


 

02.10.2016 : Adhésion d’Aldi

Le 2 octobre 2016, Aldi a adhéré à Belbeef en tant qu’acheteur de viande bovine Belbeef, qui est offert dans une première phase de démarrage dans un nombre limité de magasins. Les exigences spécifiques aux carcasses ont été adaptées comme suit: 
uniquement des jeunes taureaux nés en Belgique de maximum 84 mois et des bovins femelles de type viandeux nées en Belgique de maximum 84 mois. Pour ces vaches et ces taureaux, on tient compte du poids à chaud de la carcasse entre 350kg et 650 kg, d’une classification S ou E, et d’un engraissement 2(-/=/+) ou 3(-/=/+).


 

01.08.2016 : Obligation de remplir le registre de contrôle dans le cadre du Standard Belbeef

Dans le cadre du Standard Belbeef, de nombreuses erreurs nous reviennent régulièrement des abattoirs lors de la lecture des passeports des bovins concernant les caractéristiques de naissance (sexe,  le type de race et la couleur du poils). Ces erreurs impliquent une correction dans la base de données de Belbeef, car il est important de pouvoir de savoir si un animal satisfait ou pas aux critères spécifiques des carcasses pour les acheteurs (tableau des critères visible sur le site web de Belbeef). Si par exemple un taureau est enregistré fautivement comme une vache sur son passeport, il ne pourra pas être attribué à un acheteur qui n’achète que des taureaux.

Pour les critères, voir aussi le site web de www.codiplan.be / Agriculteurs – entrepreneurs /CodiplanPLUS Bovins / exigences spécifiques aux animaux.) “

Suite à l’impact important que ces fautes régulières sur le signalement d’un animal impliquent dans notre système, qui en outre désavantagent les éleveurs concernés, le Conseil d’Administration de Belbeef a décidé d’ajouter une exigence supplémentaire concernant le contrôle annuel par l’éleveur de l’exactitude des données de ses animaux dans Sanitel.

“Il faut vérifier si les caractéristiques de naissance des animaux échantillonnés sont correctes en ce qui concerne le sexe, le type de race et le pelage.”

La proposition suivante est faite :

L’éleveur doit contrôler au moins une fois par an l’exactitude des passeports de ses bovins. Ceci peut se dérouler de deux façons :

  • De façon électronique via l’application web online.

Au cours de l’audit, l’éleveur montre la déclaration de concordance de Belbeef en question à l’auditeur. Ceci peut se faire de façon directe, dans l’application en ligne, ou de façon indirecte en mentionnant le numéro d’opération de cette déclaration.

  • Sur support papier. Dans ce cas, l’éleveur doit pouvoir présenter le registre imprimé avec une déclaration écrite signée que tous les bovins ont été contrôlés et si nécessaire (lors de découverte d’une erreur) ont été corrigés.

Par ailleurs, Belbeef informe systématiquement l’OCI qui a certifié le troupeau pour lequel une erreur liée aux données Sanitel est apparue et qu’il a fallu corriger.

Ensuite, l’OCI contacte l’éleveur et lui demande de lui fournir un nouvel exemplaire du registre de troupeau; l’éleveur doit lui en fournir la preuve écrite endéans le mois.
Ceci doit se dérouler de la façon suivante :

  • En renvoyant une copie de la déclaration de concordance Belbeef dans l’application web avec mention du numéro de déclaration

ou

  • En fournissant une copie du registre sur lequel le contrôle des bovins est clairement visible.

Les éleveurs qui ne fournissent pas cette preuve seront repris dans les 10% d’audits inopinés, tel que prévu dans le Standard Belbeef. 

Cette exigence ne pourra être auditée qu'après le lancement de la nouvelle version du Standard Belbeef. La date précise vous sera communiquée ultérieurement.


 

15.07.2016 : Nouveau folder d’informations de Belbeef

En vue de la Foire agricole de Libramont, le folder d’informations de Belbeef fut actualisé. Le folder sera distribué durant la foire de Libramont au stand de la FWA( Fédération Wallonne de l’Agriculture).

Belbeef sera présent à la Foire le samedi  23 juillet durant les concours de la race Blanc Bleu Belge ainsi que le lundi 25 juillet au stand de la FWA (stand numéro 29.17).

Cliquez ici pour lire le folder.


 

26.01.2016 : Promotion de la viande de bœuf Belbeef

Les organismes de promotion pour la Wallonie (APAQ-W) et pour la Flandre (VLAM) se chargent de la promotion de Belbeef vers le consommateur. Leur campagne nationale commune est entièrement financée par le secteur lui-même.

La campagne sera diffusée à partir du 1er février 2016, à la télévision, online et dans les points de vente. Un plan de campagne a été conçu pour la première année, avec une phase prévue par semestre. A l’issue de la première phase, la campagne sera réévaluée en profondeur et, au besoin, réorientée. L’objectif est de relancer  également cette campagne en 2017 et en 2018.

La confiance dans un professionnel

La campagne met l’accent sur le professionnalisme de l’éleveur certifié Belbeef. Le slogan choisi est le suivant “Belbeef. Bon boeuf garanti.” Qui opte pour un morceau de bœuf de chez nous, certifié par le Standard Belbeef, peut non seulement compter sur une viande de qualité supérieure, mais a aussi l’assurance que l’animal a été élevé dans les meilleurs conditions, avec un focus important donné à la durabilité et au respect de l’animal. La viande de bœuf de Belbeef est en outre parfaitement traçable de la fourche à la fourchette et fait l’objet de contrôles stricts à tous les niveaux de la chaîne.

C’est ce message qui est transmis, avec une touche d’humour, dans le spot TV qui sera diffusé en Wallonie (RTL, La Une, La Deux en AB3) et en Flandre (één, Canvas, VTM et Vijf) du 1er au 21 février.

Ce spot montre clairement que si vous désirez un bon morceau de viande de bœuf, mieux vaut faire confiance au professionnalisme d’un véritable éleveur que de chercher à élever un bœuf soi-même. Ce spot sera également mis en ligne sur une série de sites web fortement consultés (e.a. YouTube, les sites web de RTL, Dagelijkse kost, VTM, VTM Koken).


 

01.07.2013 : De Meritus à un cahier des charges Générique Viande Bovine (GVB)

A partir du 1er juillet, le nouveau cahier des charges Générique Viande Bovine garantit la qualité de la viande de bœuf belge. Avec ce nouveau cahier des charges, les éleveurs bovins ne devront plus satisfaire qu’à un seul cahier des charges pour pouvoir livrer à différentes chaînes de supermarchés et aux bouchers. Moins de contrôles et plus d’efficacité, donc. Cette évolution signifie en même temps la fin du label Meritus. Depuis son lancement en 1997, le label Meritus a contribué au rétablissement de la confiance des consommateurs dans la viande de bœuf belge. Entre-temps, le paysage des systèmes d’assurance de la qualité a profondément changé. La création de l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire a engendré la publication des guides d’autocontrôle. Outre Meritus et BBQS, d’autres labels commerciaux ont vu le jour. Il est grand temps de procéder à une rationalisation et à une simplification. C’est pourquoi le nouveau cahier des charges Générique Viande Bovine garantira la qualité de la viande de bœuf belge pour les différentes chaînes de magasins depuis le 1er juillet 2013.

Moins de contrôles, plus d’efficacité

Il y a peu de temps encore, les chaînes de magasins imposaient chacune leurs propres exigences qualité de la viande de bœuf qu’elles achetaient. Chacune avec un cahier des charges distinct. Une étude a révélé que les exigences de Meritus,  BBQS et Colruyt ne différaient pas tellement sur le plan du contenu, et que de nombreuses exigences légales étaient déjà couvertes via la certification pour le guide d'autocontrôle pour la production animale primaire. Il fallait pourtant toujours organiser des contrôles distincts, tant pour le label Meritus que pour le label Colruyt et/ou Carrefour. Après deux ans de préparation, nous passons maintenant à un cahier des charges générique (GVB) réglant l’accès des bovins au marché. Ce cahier des charges regroupe les conditions pour le producteur d'aliments pour animaux, l'éleveur, le transporteur, l'abattoir, l'atelier de découpe et le grossiste. Les conditions pour l'éleveur sont reprises dans le cahier des charges CodiplanPLUS Bovins. Un seul contrôle et une seule certification chez l’éleveur lui permettront désormais de proposer des bovins aux différentes chaînes de magasins. Le principe de base du cahier des charges générique est que chaque maillon doit systématiquement satisfaire aux dispositions légales en vigueur. Cela signifie que tant le producteur d’aliments pour animaux, l’éleveur et l’abattoir que l’atelier de découpe doivent être certifiés pour l’autocontrôle selon le guide sectoriel.

Avantages pour l’éleveur

1) un seul cahier des charges générique réglant l'accès au marché des bovins

2) moins de contrôles, donc une économie

3) des débouchés potentiels dans toutes les chaînes de supermarchés et les boucheries             

4) la transparence des frais de gestion et de contrôle

5) plus de choix en ce qui concerne les organismes de contrôle

Mesures transitoires

Les éleveurs qui étaient déjà certifiés pour le système de qualité Meritus avant le 01/07/2013  sont automatiquement en règle pour le cahier des charges CodiplanPLUS Bovins, et donc également pour la vente de bovins sous le cahier des charges générique viande bovine (GVB) jusqu’à la date du 31 décembre 2014. Si votre certification Meritus arrive à terme avant le 31 décembre 2014, votre OCI effectuera un audit combiné avec le CodiplanPLUS bovin. Mais si votre certification Meritus est valable au-delà de cette date, il faudra vous faire certifier via votre OCI uniquement pour le CodiplanPLUS Bovins avant le 31 décembre 2014.

Tout comme le label Meritus l’était, le cahier des charges générique viande bovine (GVB) est géré par l’organisation interprofessionnelle BELBEEF. Des accords ont été passés avec le gestionnaire de  BBQS, qui lui est géré par Procerviq asbl, pour un échange de données transparent. Au sin du Conseil d'Administration nouvellement élu sont désormais aussi représentés l’industrie d’aliments pour animaux, les distributeurs et les bouchers, en plus des éleveurs bovins, des abattoirs, des ateliers de découpe et des grossistes. BELBEEF coordonne également la surveillance de la qualité. En ce qui concerne les contrôles, le gestionnaire du guide sectoriel CODIPLAN se charge du niveau des éleveurs. Les contrôles dans les abattoirs et les ateliers de découpe font quant à eux l’objet d’un suivi par la FEBEV.

BELBEEF   

BELBEEF est depuis le 6 juin 2013 le gestionnaire du cahier des charges générique viande bovine (GVB). Afin de mettre cela en œuvre, les statuts ont été adaptés, le fichier des membres a été élargi aux représentants de l'agriculture, du commerce de bétail et de la promotion de la Région wallonne, et un nouveau Conseil d'Administration a été élu, dans lequel sont désormais aussi représentés les producteurs d’aliments pour animaux, les distributeurs et les bouchers, en plus des éleveurs bovins et des abattoirs, des ateliers de découpe et des grossistes.

Points de vente

Les divers maillons participants concernés (à savoir les producteurs de fourrage, les éleveurs, les transporteurs, les abattoirs, les ateliers de découpe et les grossistes) garantissent au maillon suivant, au moyen, respectivement, du certificat GMP, du certificat CodiplanPLUS Bovins et du certificat FebevPLUS Bovins, qu’ils respectent toutes les dispositions du Cahier des Charges Générique Viande Bovine.

Ces données de certification sont rassemblées dans la banque de données de Belbeef, de sorte qu’il peut être vérifié pour chaque animal individuel s’il satisfait ou non au CGVB et s’il peut ou non être commercialisé en tant que conforme au CGVB. Autrement dit, les participants à ce système obtiennent, tout comme c’était le cas avec le label Meritus, la garantie que toutes les exigences sont respectées et que seules les animaux conformes au CGVB peuvent être commercialisés.